Tag Archives: YouTube

Le président et les femmes

14 Fév
Une caricature de Taylor Jones

Une caricature de Taylor Jones

Il aurait pu l’appeler « Bachar et les femmes », mais le scénariste Fouad Hamira, à l’origine de la première série produite par l’opposition syrienne, a choisi de garder un léger flou sur l’identité de son personnage principal, un « dictateur influencé dans sa vie par les femmes ». Le président et les femmes, toujours en cours de production, « traitera sur un ton humoristique les différents rôles que jouent les femmes dans la vie des dictateurs et sera inspiré de faits réels sans toutefois prétendre documenter la réalité », explique le scénariste dans une entrevue accordée au site d’information Zaman al-Wassel.

Bien que discrètes, les femmes du clan Assad exerceraient une grande influence sur les décisions politiques de la famille, selon plusieurs rapports de presse. Veuve de Hafez et mère de Bachar, Anissé Makhlouf aurait joué pendant très longtemps le rôle d’arbitre familial. Selon The Economist, qui cite des sources proches du pouvoir, elle aurait encouragé le durcissement de la répression contre les manifestants antirégime au début de la révolte en 2011. Quand la crise s’aggravait, elle était restée parmi les rares personnes que Bachar consultait. Depuis janvier 2013, elle vit avec sa fille Bouchra et ses petits-enfants à Dubaï. « Les décisions sont prises collégialement dans le premier cercle familial (…). Mais c’est Anissé qui a le dernier mot », explique Waël al-Hafez, un opposant syrien cité par le blog « Les Martiennes ».

Bouchra el-Assad, fille unique de la famille régnante, est considérée comme l’un des faucons du régime. Née en 1960, elle était mariée à Assef Chawkat, l’un des principaux responsables de la sécurité dans le pays, tué dans un attentat en juillet 2012. Pharmacienne de formation, elle exerçait une grande influence sur les décisions politiques de son frère et avait une réputation redoutable à Damas.
Cité par France 24, Mohammad Daoud, ex-diplomate syrien, affirme que Bouchra entretenait des relations tendues avec la femme de Bachar el-Assad, Asma. « Bouchra a longtemps empêché Asma d’utiliser le titre de Première dame, au nom du respect dû à sa mère, Anissé. »

Ancienne cadre dans des banques internationales à Londres, Asma el-Assad, mère de trois enfants, était quant à elle la chouchou des médias occidentaux avant le début de la révolte en Syrie en mars 2011. Mais cette femme élégante, apparue rarement depuis en public, est désormais critiquée pour son silence face à la répression par les détracteurs du régime et adulée par ses partisans.

Dans la série, Fouad Hamira indique qu’il a voulu montrer une image « plus intime du dictateur », « une image de monstre et d’enfant gâté dont les désirs doivent être exécutés ».

La série, dont le tournage a commencé jeudi dernier, sera composée d’épisodes de cinq minutes chacune. Une fois la production terminée, elle sera diffusée sur YouTube.
Sans surprise, le casting est formé d’acteurs « dissidents », connus sur la scène artistique syrienne. Certains parmi eux, dont May Skaff, ont été emprisonnés dans les geôles du régime pour leurs opinions politiques.
Le scénariste Fouad Hamira, un alaouite originaire de Lattaquié, a lui aussi connu la prison en Syrie en raison de son opposition au clan Assad. En septembre dernier, il avait lancé un appel à la communauté alaouite sur Facebook, l’exhortant à « se rebeller » contre le régime. « Rebellez-vous pour protéger vos enfants qui combattent en faveur d’une personne qui ne mérite que la haine et le mépris de notre part », avait-il écrit deux mois après sa libération de prison à Damas.

 

Des images pour restaurer votre foi en l’humanité

8 Mai

russie-camera

En Russie, équiper le tableau de bord de sa voiture d’une caméra est chose plus que normale normale. La raison est bien simple : ces caméras peuvent servir de preuve lors d’un procès en cas d’un accident de la route.

Résultat, un flot de vidéos filmées depuis l’intérieur de véhicules sont postées tous les jours sur YouTube.

La dernière en date montre une série d’incidents mais qui, pour une fois, sont de nature positive.

De quoi restaurer votre foi en l’humanité…

Depuis l’espace, il raconte sa vie sur Twitter

13 Fév
Chris Hadfield

Chris Hadfield

Comment un astronaute, embarqué depuis plusieurs mois dans une station spatiale qui gravite en orbite à 400 km de la planète, a-t-il réussi à devenir une star sensationnelle sur le Web ?
Avec sa jeunesse d’esprit, ses talents multiples et son goût pour les réseaux sociaux, il n’a pas fallu beaucoup d’effort à Chris Hadfield pour séduire le cœur des Terriens.

Depuis la Station spatiale internationale (ISS), où il est en mission de décembre 2012 à mai 2013, le commandant canadien raconte les détails passionnants de sa vie d’astronaute sur ses comptes Twitter, Facebook et YouTube.

« Voici de l'eau en impesanteur. Cette image est amusante à regarder, peu importe dans quel sens on la place ». (Photo Chris Hadfield/NASA)

« Voici de l’eau en impesanteur. Cette image est amusante à regarder, peu importe dans quel sens on la place ». (Photo Chris Hadfield/NASA)

Avec ses quelque 400 000 admirateurs, il partage ses passe-temps préférés sur le Web : enregistrer le son ambiant de l’espace, filmer des objets flottant dans la station, échanger des tweets avec des internautes, dont des célébrités, comme l’acteur William Shatner, le capitaine Kirk de la série télévisée Star Trek…
« Vous twittez depuis l’espace ? » lui a demandé ce dernier. « Orbite standard, capitaine. Et nous détectons des signes de vie à la surface », a répondu le commandant Hadfield, visiblement inspiré du classique télévisé.

Mais l’activité favorite du commandant canadien qui a fait de lui la star qu’il est aujourd’hui reste sans conteste la série de photographies de la Terre vue depuis son hublot : des constellations de lumière de grandes villes la nuit, des terres agricoles recouvertes de neige en forme d’échiquier, des courants tourbillonnants dans le fond d’un océan, l’impact d’une météorite dans le désert africain… De merveilleux tableaux naturels « hors de ce monde » !

« Les humains ont besoin de lignes droites, mais pas la nature ». (Photo Chris Hadfield/NASA)

« Les humains ont besoin de lignes droites, mais pas la nature ». (Photo Chris Hadfield/NASA)

« Les frontières sont généralement invisibles depuis l'espace, mais celle séparant l'Egypte d'Israël ne l'est pas. »(Photo Chris Hadfield/NASA)

« Les frontières sont généralement invisibles depuis l’espace, mais celle séparant l’Egypte d’Israël ne l’est pas. »
(Photo Chris Hadfield/NASA)

Une rivière en forme de "S" quelque part en Amérique du Sud. (Photo Chris Hadfield/NASA)

Une rivière en forme de « S » quelque part en Amérique du Sud. (Photo Chris Hadfield/NASA)

« La Terre a un problème d'acné : l'un a éclaté, l'autre pas. » (Photo Chris Hadfield/NASA)

« La Terre a un problème d’acné : l’un a éclaté, l’autre pas. » (Photo Chris Hadfield/NASA)

« Shanghai, en Chine. 23 millions d'habitants. » (Photo Chris Hadfield/NASA)

« Shanghai, en Chine. 23 millions d’habitants. » (Photo Chris Hadfield/NASA)

Autre passe-temps favori de l’astronaute multitalentueux : la musique. La veille de Noël, Chris Hadfield devient le premier homme à avoir écrit, chanté et enregistré une chanson depuis l’espace. Dans Jewel in the Night, il évoque la beauté de la Terre, la nuit. Commentant son clip, qui a été visionné plus de 90 000 fois sur YouTube, l’astronaute-chanteur explique que le bourdonnement en bruit de fond est celui des ventilateurs de la station.

Lundi dernier, le commandant hausse la barre encore une fois et devient le premier astronaute à avoir participé à un duo en direct entre l’espace et la Terre. La chanson (logiquement) appelée I.S.S. (« Is Someone Singing ») a été coécrite avec Ed Robertson, chanteur du groupe Barenaked Ladies et un « ami de longue date ». Elle a été enregistrée et diffusée alors que Chris Hadfield se trouvait à bord de la station spatiale parcourant le cosmos à 28 200 km/h, tandis que Robertson chantait les pieds sur terre, depuis un studio à Toronto.

Un premier album produit de l’espace est actuellement en cours de préparation. L’astronaute compte y inclure une série de chansons qu’il a écrites lui-même pendant son séjour à bord du vaste laboratoire scientifique orbital. Avant d’embarquer pour sa mission de six mois, il avait indiqué au site « Universe Today » qu’il envisageait de chanter le plus possible à bord de la station spatiale.

En mars 2013, le commandant Hadfield prendra la barre de la station pendant les trois derniers mois de son séjour. Il deviendra ainsi le premier Canadien à prendre les commandes de l’ISS et dirigera un équipage composé de deux Américains et de trois Russes.

Une vraie étoile montante…

Le ramadan à l’heure d’Internet

25 Juil

Outre le caractère sacré que représente ce mois pour les musulmans, le ramadan est également synonyme de divertissement. Du temps de nos grands-parents, le moyen de divertissement le plus courant était de passer ses nuits à écouter les histoires fantastiques du « hakawati » (ou conteur) du quartier.
Ensuite vinrent la télévision et les fameux « mousalsalat » qui rythment les journées entières des millions d’amateurs de séries télévisées arabes du monde entier pendant tout le mois de jeûne.

De nos jours, le ramadan s’est mis à l’heure du virtuel avec des blogs, des vidéos et des photos diffusés en grand nombre, toutes les minutes, sur les réseaux sociaux. En ce ramadan 2012, voici une sélection de liens « ramadanesques » à découvrir en tout moment, avant et/ou après l’iftar.

 « Les 30 jours du ramadan » en un blog
Il y a trois ramadans, le comédien américain Aman Ali et son ami photographe Bassam Tareq s’étaient engagés à visiter une mosquée tous les jours pendant tout le mois sacré et de partager leur expérience sur un blog baptisé « 30 mosques ». Cette année, les deux blogueurs ont décidé d’ouvrir les pages de leur site aux fidèles du monde entier, les invitant à partager leurs histoires. « Tout ce que vous diffuserez sur Twitter, Instagram et Facebook avec le hashtag #30Days sera exploité sur notre blog, écrivent Aman et Bassam sur leur site. Maintenant, vous pouvez découvrir comment des jeunes du Danemark, d’Indonésie ou même du village de Mulletville, au États-Unis, passent leur ramadan. »
Quatre jours après son lancement, « Les 30 jours du ramadan » affiche déjà plus de 250 tweets, photos et vidéos du monde entier…
Lien Web : 30daysramadan.com

La série « Be7ke ? »
« Be7ke ? », ou « Je peux parler ? » en arabe, est une série Web produite au Liban destinée aux jeunes musulmans et Arabes pendant le ramadan. Tous les jours, les internautes sont invités à découvrir une nouvelle vidéo de trois minutes dans laquelle des activistes de la société civile présentent une idée, une histoire ou une initiative marquante. « C’est un projet indépendant qui vise à inspirer les jeunes qui luttent contre les stéréotypes et la fausse représentation (de l’islam) », écrivent les créateurs de la série sur leur page Facebook. Parmi les personnes invitées à s’exprimer devant la caméra de « Be7ke ? », une jeune designer de voiles « prêt-à-porter », une musulmane qui partage son expérience avec le christianisme, etc.
À découvrir sur le site : be7ke.com

Ramadan, une chaîne YouTube
Vous avez raté un épisode de votre série télévisée préférée durant ce ramadan ? Vous n’arrivez pas à suivre plusieurs séries en même temps ? Pas de problème, Google vous permet de regarder vos « mousalsalat » préférés quand vous le voulez et où vous le souhaitez. Le géant du Net vient, en effet, de lancer une chaîne YouTube, baptisée « Ramadan », diffusant les épisodes de plus de 50 séries télévisées pendant tout le mois de ramadan.
Toujours à l’initiative de Google, une autre chaîne YouTube propose aux fidèles musulmans de suivre en direct les prières de La Mecque, en Arabie saoudite. « Des millions de personnes à travers le monde pourront vivre cette expérience en se connectant à cette chaîne », affirment les responsables de Google sur le blog de la compagnie.
Lien Web : youtube.com/ramadan

Ci-dessous, un episode de “Fe-male Show”, une série égyptienne qui évoque les problèmes sociaux entre hommes et femmes arabes de manière humoristique.

Le mois de jeûne en photos…
« Capturer l’esprit de ramadan en une seule photo » est le thème d’une compétition internationale lancée par Basel Almisshal, un jeune photographe et architecte palestinien vivant en Grande-Bretagne. « Nous sommes très actifs sur les réseaux sociaux afin d’attirer une audience diversifiée et créer une vraie plateforme où les photographes peuvent partager leur travail », écrit Basel sur la page Facebook de l’événement. L’année dernière, l’initiative avait attiré plus de 25 000 photographes professionnels et amateurs du monde entier, selon les organisateurs. Les photos seront jugées selon leur impact, leur message, leur originalité, leur qualité artistique ainsi que la technique utilisée.
Lien Web : capturethespiritoframadan.org

…et sur Twitter
Le flot de tweets augmente de manière considérable pendant le mois de ramadan. C’est ce que révèle un rapport publié récemment par The Online Project, une agence basée à Amman, Dubaï et Riyad, spécialisée dans les nouveaux médias. Selon ce rapport, le meilleur moment de twitter en ces jours sacrés serait à ventre plein, après l’iftar, entre 21h et minuit…

Ramadan moubarak !

Libanais expatrié, « on ne veut rien de toi, juste entendre ta voix »

9 Mai

Quel message aimeriez-vous adresser à vos proches expatriés?

Ils sont près de 4 millions au Liban et plus de 13 millions à l’étranger. Éparpillés à travers le monde, on les retrouve partout : au Canada, en Chine, en France, au Sénégal et même sur l’île Curaçao…

Certains sont nés à l’étranger, d’autres ont quitté leur pays très tôt en quête d’une meilleure vie, d’un meilleur salaire, d’une nouvelle nationalité ; et puis il y a ceux qui ont plié bagage par désespoir, n’en pouvant plus des violences, de l’insécurité, de la corruption, des coupures d’eau et d’électricité…

Il y a aussi les émigrés en devenir…

À ces gens-là, à vos proches installés à l’étranger, quel message aimeriez-vous adresser ?

De Beyrouth, du Chouf, de Tyr, d’Ehden, de Batroun, des Libanais de tous bords ont été invités à répondre à cette question dans le cadre d’une campagne publicitaire baptisée « Messages from Lebanon ». Une idée de l’agence Quantum réalisée pour MyTV, une compagnie libanaise basée aux États-Unis qui propose une gamme de chaînes sur demandeà la diaspora arabe en Amérique du Nord.
Résultat : une série de vidéos drôles et émouvantes qui font le régal des internautes sur YouTube.

Certains des Libanais interrogés en ont profité pour vanter les atouts de leur pays : le climat modéré, le bon-vivre, les plats exquis…
D’autres ont offert des conseils très « précieux » à leurs proches expatriés, comme « toujours inviter ses voisins à une tasse de café tous les matins pour faire une “sobhiyé” et papoter », ou bien « toujours insister à payer l’addition, quitte à vous disputer avec les autres convives ». « C’est comme ça que vous vous sentirez vraiment libanais ! » plaisante un jeune homme dans l’une des vidéos.

 

D’autres clips sont d’ordre plus personnel. « Elham, je t’aime, j’aime ton mari et tes enfants. Prends bien soin d’eux et de toi-même », dit un homme âgé d’une quarantaine d’années filmé au milieu d’un salon de coiffure au décor nostalgique.
Zouzou, un cinquantenaire de Tyr, s’adresse quant à lui à son cousin Élias qu’il n’a pas vu depuis 35 ans : « Si je le croise aujourd’hui dans la rue, je ne le reconnaîtrai pas. Élias, fils de Daoud, n’oublie pas ton pays. (…) J’espère que tu demanderas de nos nouvelles lorsque tu verras cette vidéo. (…) Passe-nous un coup de fil, envoie-nous un lettre, raconte-nous ta vie ! (…) On ne veut rien de toi, on veut juste entendre ta voix… »

Il y a aussi des scènes amusantes, comme celle du boucher du village qui se met brusquement à chanter J’ai quitté mon pays d’Enrico Macias ou celles de femmes bronzant sous le soleil, assises sur des chaises en pleine mer…

Il y a aussi des scènes moins amusantes, comme celle de ce quinquagénaire de la famille Antoun qui raconte comment la quasi-totalité de ses proches ont quitté le Liban, l’un après l’autre, pour s’installer à l’étranger : « Il y a 25 ou 26 ans, mon neveu Fady était le premier à quitter. Deux ans plus tard, il a pris son frère André. Un an plus tard, c’est leur frère Jean qui les a rejoints. Ensuite, c’était au tour de leur sœur et de sa famille. Il y a cinq ans, ils ont pris mon fils Richard Antoun. Puis ils ont pris mon neveu Ziad et ainsi de suite… » Et d’ajouter enfin, les larmes aux yeux : « À toute la famille Antoun, et surtout toi Richard,… sais-tu à quel point je t’aime ? »

 

À première vue, on aurait pu croire à des mises en scène bien préparées, un casting bien choisi, mais Nada Akl, responsable de communications à MyTV, assure que les gens qui s’expriment dans ces vidéos ne sont pas des acteurs, mais des gens « normaux » trouvés au hasard. « Tout est très spontané, dit-elle. Ça n’a pas été difficile de trouver des personnes souhaitant participer au projet étant donné que chacun de nous a quelqu’un qui vit à l’étranger. » « L’idée était tout simplement de donner aux expatriés un goût de leur pays », une des principales vocations de MyTV, selon elle.

Dans quelques jours, la compagnie fondée par Spiro Azkoul se prépare à lancer une nouvelle campagne dans le même esprit, avec des vidéos plus variées, mettant en valeur la diversité de tout le monde arabe.

%d blogueurs aiment cette page :