Tag Archives: smartphone

Lâchez votre téléphone, sauvez des vies

2 Mar

unicef2

C’est un nouveau défi que vient de lancer l’Unicef. Depuis 2007, le Fonds des Nations unies pour l’enfance organise une campagne destinée à sensibiliser l’opinion publique au manque d’accès à l’eau potable sur la planète. Cette année, la campagne vise les quelque 1,75 milliard d’utilisateurs de Smartphones à travers le monde : chaque dix minutes passées loin de votre portable donnera un jour d’eau potable à un enfant qui n’y a pas accès. « Un geste simple qui peut sauver des vies », indique l’ONG sur son site Web, rappelant que 768 millions de personnes n’ont pas accès à une source d’eau potable et que 2,5 milliards vivent sans système d’assainissement adéquat. « À l’échelle mondiale, les maladies d’origine hydrique sont la deuxième cause de mortalité chez les enfants, affirme l’Unicef. Lorsqu’elle est impropre à la consommation et que l’assainissement est inexistant, l’eau peut tuer. »

Pour prendre part au défi, visitez le site Web qui a été créé pour l’occasion (uniceftapproject.org) via votre Smartphone et suivez les instructions. Vous devez laisser votre portable de côté et ne plus y toucher pendant au moins dix minutes. Le compteur ne s’arrêtera que lorsque vous aurez bougé votre téléphone.

Avis aux nomophobes (individus souffrant de la phobie d’être séparés de leur téléphone) : en plus de ses effets humanitaires, ce geste pourrait avoir des conséquences largement thérapeutiques.

Jamais sans mon smartphone !

11 Sep

original2

Dans ce monde hyperconnecté, il est devenu quasi impossible de se séparer de son smartphone. Plus qu’un simple outil de communication, cet appareil a modifié nos habitudes et bouleversé notre quotidien. Il est notre porte-monnaie, notre carte d’identité, notre carnet d’adresses, notre album photo de famille… Il a remplacé le lecteur de musique, le réveil, la calculatrice, le calendrier, le journal, la console de jeu, l’agenda…
Pratique, certes, mais notre petit téléphone « intelligent » est devenu si envahissant que nous avons souvent envie de l’éteindre, de nous en débarrasser, de le balancer par la fenêtre…

Cette dépendance aux smartphones a désormais un nom : la nomophobie (de « no mobile-phone phobia » ). Une « maladie » qui a récemment fait l’objet d’un court-métrage illustrant à quel point nous sommes devenus « accros » à nos écrans. Réalisé et interprété par l’Américaine Charlene de Guzman, le film intitulé I Forgot My Phone (J’ai oublié mon téléphone) a été vu plus de 21,904,000 fois depuis sa diffusion sur YouTube il y a trois semaines.
Dans la vidéo, Guzman essaie d’illustrer le sentiment d’exclusion que peut ressentir une personne privée de téléphone lors d’une sortie entre amis, un anniversaire, une journée à la plage, ou même au lit… De quoi déprimer !

 

Conscients de leur obsession envers leurs téléphones, de plus en plus de personnes s’adonnent à un jeu dont le principe est bien simple : la prochaine fois que vous sortez entre amis, empilez vos smartphones au milieu de la table, l’écran tourné vers le bas. Le premier qui y touche avant la fin de la soirée paie l’addition pour tout le monde. Pour un effet garanti, choisissez l’une des meilleures adresses en ville !

D’autres « nomophobes » essayent de remédier à leur problème en prenant des « pauses numériques » de temps à autre, une sorte de cure de désintoxication pour les aider à « débrancher ». D’autres encore établissent des règles d’autodiscipline au sein de leur propre famille : « Pas de smartphone dans la chambre », « pas de smartphone lorsqu’on rend visite à mamie », « pas de smartphone à table »…

Plus radicale, une famille canadienne de l’Ontario a décidé de « fuir » la technologie en bannissant l’usage de tout appareil électronique datant de l’après-1986. L’idée est venue à Blair McMillan, 27 ans, lorsqu’un jour, il demande à son fils de 5 ans de jouer avec lui dans le jardin. Ce dernier refuse, préférant jouer avec l’iPad de papa. « C’est à ce moment-là que ça m’a frappé, parce que quand j’étais enfant, je passais mes journées à l’extérieur », raconte-t-il au Toronto Sun.
Face à cette situation qu’il juge « déprimante », Blair décide donc de faire un bond dans le passé et de faire vivre à ses enfants l’expérience de sa propre enfance pendant un an, « juste pour voir ». Ainsi, il abandonne les télévisions récentes, les tablettes, les appareils photo numériques, l’abonnement Internet, et même la machine à café dernier cri. Dorénavant, la recherche se fait en consultant l’encyclopédie, la musique s’écoute sur cassette et les dessins animés sont regardés sur VHS.

 

Selon Blair McMillan, depuis le début de l’expérience, il y a cinq mois, plus de temps est consacré à la lecture et certains réflexes ont disparu. « Au début, lorsque j’ai délaissé mon téléphone portable, je pouvais presque sentir ma poche vibrer et je vérifiais souvent si mon appareil était dedans » confie-t-il, expliquant que cette sensation a duré plusieurs semaines.

Comme l’exprime si bien l’humoriste française Anne Roumanoff : « Plus les téléphones sont intelligents, plus les gens deviennent cons. »

%d blogueurs aiment cette page :