Tag Archives: Libanais

Pour une Europe « bala visa »

1 Août

Voyager est depuis longtemps devenu un vrai casse-tête pour grand nombre de Libanais. Qu’il décide de se rendre en Europe, aux Amériques, en Asie ou en Afrique, le détenteur d’un passeport libanais doit passer par un vrai parcours du combattant rien que pour l’obtention d’un simple visa court séjour.
Pour entrer dans l’espace Schengen, par exemple, il faut : remplir le formulaire nécessaire ; renouveler son passeport ; dénicher les vieux passeports et les photocopier ; se procurer une assurance de voyage couvrant les frais médicaux et coûts de rapatriement d’un montant de 50 000 dollars américains minimum ; réserver l’hôtel ; se rendre à la banque et demander un relevé de compte, signé et cacheté, sur les trois derniers mois ; se procurer une fiche familiale d’état-civil récente ; photocopier la fiche et la faire traduire par un traducteur assermenté ; etc., etc.

Tout cela en plus des frais nécessaires pour le traitement de la demande de visa (100 dollars américains environ)…

C’est dire qu’il faut vraiment – mais vraiment – avoir envie de voyager pour avoir l’énergie et le temps d’effectuer toutes ces procédures…

Marre de cette situation, un groupe de jeunes citoyens libanais a lancé une pétition en ligne appelant les pays de l’Union européenne à « exempter les Libanais d’un visa court séjour pour entrer dans l’espace Schengen ».
« En vertu du principe de réciprocité, nous aspirons à l’application des mêmes conditions d’octroi de visas pour les ressortissants de l’espace Schengen et pour les détenteurs d’un passeport libanais, lit-on dans la pétition. Les citoyens européens n’ayant pas besoin d’un visa pour accéder au territoire libanais, nous demandons que le principe de réciprocité soit appliqué, pour permettre aux Libanais d’accéder librement à l’espace Schengen sans visa. »

Contacté pour une entrevue, Bruno, l’un des initiateurs de la pétition, affirme que l’idée est venue après avoir consulté le site doyouneedvisa.com qui classe le passeport libanais en 217e position sur une liste de 219 pays. « Selon le site, les détenteurs d’un passeport libanais peuvent se diriger vers 37 pays sans demande de visa préalable (sans visa du tout ou visa délivré à la frontière), indique le blog Bala Visa. Ceci nous place en 217e position mondiale, à égalité avec le Soudan, et juste avant la Somalie et l’Irak. »
« Par contre, toujours selon doyouneedvisa.com, les frontières libanaises sont ouvertes à… 107 nationalités, sans formalités de visa requis avant le départ… »

« Avec cette pétition, nous voulons améliorer l’image du Liban et combattre les stéréotypes qui présentent les Libanais comme étant tous des terroristes », explique Bruno, qui préfère ne pas donner son nom de famille afin de ne pas « personnaliser » l’initiative. « Nous sommes un groupe de jeunes entre 30 et 40 ans, notre mouvement est un mouvement citoyen, indépendant et apolitique », tient à préciser le jeune homme qui travaille en tant que traducteur et interprète.

Une fois le nombre de signatures requis recueilli, la pétition sera présentée à toutes les ambassades et consulats européens au Liban, ainsi qu’à la délégation de l’UE à Beyrouth.
« C’est une démarche qui devait, à la base, être prise par le gouvernement libanais, explique Bruno, mais nous nous voyons obligés de le faire nous-mêmes, en tant que citoyens engagés. »

Qu’en est-il des craintes européennes concernant l’immigration clandestine ou le terrorisme ? « Elles sont tout à fait légitimes, répond Bruno, mais il est inacceptable de mettre tout le monde dans le même sac. C’est du racisme de taxer toute une population de terrorisme. Comme s’ils n’y avaient pas de terroristes ou de criminels en Italie ou en Pologne ! »

Partageant la même exaspération, le blogueur Élie Farès publie un billet critiquant les restrictions de visas imposées aux détenteurs de passeports libanais, citant un rapport datant de 2010 du groupe suisse Henley & Partners qui classe le pays du Cèdre en 97e position sur une liste de 110 pays. « Je ne peux m’empêcher de me demander si ce n’est à cause de notre ministre des Affaires étrangères qui fait un mauvais boulot, écrit Elie sur son blog “A Separate State of Mind”. Vous avez sûrement entendu le ministre refuser d’exécuter la demande du président Michel Sleiman de soumettre une lettre de protestation à la Syrie pour ses violations du territoire libanais… Avec une personne pareille, en charge des relations extérieures, à quoi devrait-on s’attendre ? »

Publicités

Libanais expatrié, « on ne veut rien de toi, juste entendre ta voix »

9 Mai

Quel message aimeriez-vous adresser à vos proches expatriés?

Ils sont près de 4 millions au Liban et plus de 13 millions à l’étranger. Éparpillés à travers le monde, on les retrouve partout : au Canada, en Chine, en France, au Sénégal et même sur l’île Curaçao…

Certains sont nés à l’étranger, d’autres ont quitté leur pays très tôt en quête d’une meilleure vie, d’un meilleur salaire, d’une nouvelle nationalité ; et puis il y a ceux qui ont plié bagage par désespoir, n’en pouvant plus des violences, de l’insécurité, de la corruption, des coupures d’eau et d’électricité…

Il y a aussi les émigrés en devenir…

À ces gens-là, à vos proches installés à l’étranger, quel message aimeriez-vous adresser ?

De Beyrouth, du Chouf, de Tyr, d’Ehden, de Batroun, des Libanais de tous bords ont été invités à répondre à cette question dans le cadre d’une campagne publicitaire baptisée « Messages from Lebanon ». Une idée de l’agence Quantum réalisée pour MyTV, une compagnie libanaise basée aux États-Unis qui propose une gamme de chaînes sur demandeà la diaspora arabe en Amérique du Nord.
Résultat : une série de vidéos drôles et émouvantes qui font le régal des internautes sur YouTube.

Certains des Libanais interrogés en ont profité pour vanter les atouts de leur pays : le climat modéré, le bon-vivre, les plats exquis…
D’autres ont offert des conseils très « précieux » à leurs proches expatriés, comme « toujours inviter ses voisins à une tasse de café tous les matins pour faire une “sobhiyé” et papoter », ou bien « toujours insister à payer l’addition, quitte à vous disputer avec les autres convives ». « C’est comme ça que vous vous sentirez vraiment libanais ! » plaisante un jeune homme dans l’une des vidéos.

 

D’autres clips sont d’ordre plus personnel. « Elham, je t’aime, j’aime ton mari et tes enfants. Prends bien soin d’eux et de toi-même », dit un homme âgé d’une quarantaine d’années filmé au milieu d’un salon de coiffure au décor nostalgique.
Zouzou, un cinquantenaire de Tyr, s’adresse quant à lui à son cousin Élias qu’il n’a pas vu depuis 35 ans : « Si je le croise aujourd’hui dans la rue, je ne le reconnaîtrai pas. Élias, fils de Daoud, n’oublie pas ton pays. (…) J’espère que tu demanderas de nos nouvelles lorsque tu verras cette vidéo. (…) Passe-nous un coup de fil, envoie-nous un lettre, raconte-nous ta vie ! (…) On ne veut rien de toi, on veut juste entendre ta voix… »

Il y a aussi des scènes amusantes, comme celle du boucher du village qui se met brusquement à chanter J’ai quitté mon pays d’Enrico Macias ou celles de femmes bronzant sous le soleil, assises sur des chaises en pleine mer…

Il y a aussi des scènes moins amusantes, comme celle de ce quinquagénaire de la famille Antoun qui raconte comment la quasi-totalité de ses proches ont quitté le Liban, l’un après l’autre, pour s’installer à l’étranger : « Il y a 25 ou 26 ans, mon neveu Fady était le premier à quitter. Deux ans plus tard, il a pris son frère André. Un an plus tard, c’est leur frère Jean qui les a rejoints. Ensuite, c’était au tour de leur sœur et de sa famille. Il y a cinq ans, ils ont pris mon fils Richard Antoun. Puis ils ont pris mon neveu Ziad et ainsi de suite… » Et d’ajouter enfin, les larmes aux yeux : « À toute la famille Antoun, et surtout toi Richard,… sais-tu à quel point je t’aime ? »

 

À première vue, on aurait pu croire à des mises en scène bien préparées, un casting bien choisi, mais Nada Akl, responsable de communications à MyTV, assure que les gens qui s’expriment dans ces vidéos ne sont pas des acteurs, mais des gens « normaux » trouvés au hasard. « Tout est très spontané, dit-elle. Ça n’a pas été difficile de trouver des personnes souhaitant participer au projet étant donné que chacun de nous a quelqu’un qui vit à l’étranger. » « L’idée était tout simplement de donner aux expatriés un goût de leur pays », une des principales vocations de MyTV, selon elle.

Dans quelques jours, la compagnie fondée par Spiro Azkoul se prépare à lancer une nouvelle campagne dans le même esprit, avec des vidéos plus variées, mettant en valeur la diversité de tout le monde arabe.

%d blogueurs aiment cette page :