Tag Archives: Femen

Musulmanes en campagne contre Femen

10 Avr
J'ai l'air opprimée selon vous?!

J’ai l’air opprimée selon vous?!

Après la série de manifestations seins nus organisées par les militantes du Femen à travers l’Europe pour dénoncer l’islamisme, des centaines de musulmanes – voilées et à têtes découvertes – ont mené campagne sur les réseaux sociaux pour riposter.
Baptisée « Muslimah Pride » (Musulmanes et fières de l’être, en français), cette campagne a été lancée le 4 avril, le jour même de l’action « Topless Jihad » qu’ont lancée les Femen devant des mosquées et des représentations diplomatiques tunisiennes, en solidarité avec Amina Tyler, la jeune Tunisienne qui avait fait scandale en publiant mi-mars des clichés d’elle la poitrine nue.

« En tant que musulmans, hommes et femmes, nous devons montrer aux (militantes du) Femen que leur mouvement est contreproductif et que nous y sommes opposés », lit-on sur la page Facebook du groupe « Muslimah Pride ». « Que vous soyez voilée ou pas, envoyez-nous vos photos accompagnées d’un message dénonçant l’action des Femen », lit-on encore. Cette campagne est une chance pour les musulmanes de montrer au monde qu’elles ont un mot à dire aussi et qu’elles refusent la manière dont elles sont dépeintes en Occident. Nous refusons la façon dont nous sommes assimilées à une masse homogène qui n’aurait ni parole ni maîtrise de soi. »
Et pour se démarquer encore plus des Femen qui avaient lancé des slogans hostiles à l’islam du genre « Fuck your morals » (“J’emmerde ta morale”), les organisateurs de « Muslimah Pride » ont prié les participantes à leur campagne d’éviter les commentaires « obscènes, dégradants ou sexistes ».

En hijab, en niqab ou tête nue, voici quelques-uns des messages diffusés sur Twitter et Facebook, dans le cadre de la campagne anti-Femen :

Je respecte le choix d’Amina de faire ce qu’elle souhaite de son corps. Mais Amina ne représente pas les femmes à travers le monde. Femen, cessez de généraliser ! Une musulmane pakistanaise.

Je respecte le choix d’Amina de faire ce qu’elle souhaite de son corps. Mais Amina ne représente pas les femmes à travers le monde. Femen, cessez de généraliser ! Une musulmane pakistanaise.

Les Femen sont bonnes comme un baklava sans pistaches.

Les Femen sont bonnes comme un baklava sans pistaches.

Le Femen ne peuvent pas me dire ce que je peux porter ou non.

Les Femen ne peuvent pas me dire ce que je peux porter ou non.

Les Femen ont volé notre voix. Je suis une femme forte, ai-je l’air d’être quelqu’un qui a besoin d’être sauvée de l’oppression par des impérialistes ?

Les Femen ont volé notre voix. Je suis une femme forte, ai-je l’air d’être quelqu’un qui a besoin d’être sauvée de l’oppression par des impérialistes ?

La nudité n’est pas une liberté. Nous n’avons pas besoin de vos valeurs.

La nudité n’est pas une liberté. Nous n’avons pas besoin de vos valeurs.

Le hijab couvre mes cheveux et non pas mon cerveau.

Le hijab couvre mes cheveux et non pas mon cerveau.

droit-femen

 

 

 

 

 

 

Publicités

« Femen Égypte »

9 Jan
Aliaa el-Mahdy manifestant avec des militantes de Femen devant l'ambassade d'Egypte à Stockholm, le 20 décembre 2012.

Aliaa el-Mahdy manifestant avec des militantes de Femen devant l’ambassade d’Egypte à Stockholm, le 20 décembre 2012.

Une combinaison de mots inconcevable, voire grotesque, et pourtant… Le groupe de féministes réputé pour ses manifestations nudistes vient d’annoncer l’ouverture d’une branche dans l’un des pays les plus conservateurs du monde arabe.

« Femen Égypte ouvre ses portes pour commencer 2013 avec une nouvelle armée ! (…) On vous aura prévenus… », annonce fièrement le mouvement féministe sur sa page Facebook.
Les Femen sont connues depuis 2010 pour leurs actions « topless » en Russie, en Ukraine ou encore à Londres. En septembre dernier, elles ont installé à Paris « le premier centre d’entraînement » au « nouveau féminisme ». Ces féministes d’un nouveau genre militent également pour la démocratie et contre la corruption.

L'affiche de Femen Egypte.

L’affiche de Femen Egypte.

À la tête de cette nouvelle branche égyptienne, nulle autre que la blogueuse féministe Aliaa Magda el-Mahdy. En octobre 2011, elle avait fait les gros titres de l’actualité après avoir posé nue et publié sa photo sur son blog « Le journal d’une femme rebelle ». Par son geste « révolutionnaire », elle dit s’être inspirée des modèles nus qui posaient à la faculté des beaux-arts du Caire dans les années 1970 pour dénoncer la censure et l’intolérance dans son pays.

Un an plus tard, la jeune blogueuse, qui vit aujourd’hui en Suède, continue de frapper fort. Le 20 décembre dernier, Aliaa a manifesté en tenue d’Ève avec d’autres militantes de Femen devant l’ambassade d’Égypte à Stockholm contre le régime de Mohammad Morsi et la nouvelle Constitution défendue par les islamistes.

Sur une vidéo de cette manifestation, Aliaa apparaît d’abord portant une couronne de fleurs sur la tête, des mi-bas dentelés et ses fameuses chaussures rouges. Elle est debout, devant l’ambassade, entourée de deux autres femmes visiblement occidentales. Dans une main, elle porte le drapeau égyptien. Dans l’autre, elle tient un bout de carton portant l’inscription « Coran » qu’elle utilise pour cacher ses parties intimes.
Sur son buste et son ventre, une expression en rouge sang qui frappe aux yeux : « La charia n’est pas une Constitution ». Sur le corps des autres militantes, deux autres slogans : « Non à l’islamisme, oui à la laïcité » ; « L’Apocalypse selon Morsi ».

Quelques secondes plus tard, Aliaa soulève le drapeau de son pays bien haut au-dessus de sa tête, révélant ainsi l’intégralité de son corps nu aux photographes présents sur place. Elle paraît légèrement intimidée, mais garde un sang-froid imperturbable.

Décriée tant par les conservateurs que les libéraux, la blogueuse est aujourd’hui menacée de perdre sa nationalité égyptienne, selon la chaîne panarabe al-Arabiya. Elle est accusée d’avoir « terni l’image de l’Égypte » et d’avoir « insulté la religion ».

Aliaa, de son côté, affirme avoir reçu des menaces de mort depuis la publication de ses photos nues sur son blog. « Si je retourne en Égypte, je serai arrêtée et tuée peut-être si le régime actuel reste au pouvoir », confie-t-elle au quotidien égyptien al-Watan.

Ces menaces, bien que sérieuses, semblent loin d’ébranler la détermination de la blogueuse. Sur la page Facebook de « Femen Égypte », elle invite ses compatriotes à rejoindre son mouvement. « Égyptiennes, prenez des photos de vous-mêmes “topless” et envoyez-les-moi accompagnées du slogan de votre choix », écrit Aliaa. Aux hommes, elle leur confie une autre mission : taguer les rues d’Égypte avec des graffitis représentant le logo de « Femen Égypte ».

Près d’un mois après son lancement, la page Facebook de Aliaa compte plus de 900 « admirateurs ». Mais rien ne semble encore indiquer que son appel ait été entendu… Pas en Égypte du moins !

%d blogueurs aiment cette page :