Tag Archives: Dubai

Une appli « SOS Condoms » …rien qu’à Dubaï

6 Fév

799516_62809604742

Plus de panique, Durex est là pour vous sauver !
La fameuse marque de préservatifs vient de lancer une nouvelle application de géolocalisation qui permet à ses clients de se faire livrer des « condoms » où qu’ils se trouvent, en moins d’une heure de temps. Disponible de 16h à 4h, Durex promet d’effectuer sa livraison en toute discrétion grâce à son équipe de coursiers « undercover ».

Comme en agents infiltrés, les coursiers effectuent leur mission en catimini : un livreur de pizza qui vous glisse le sachet de préservatif à la porte de votre maison ; un couple de touristes âgés qui vous passe secrètement le produit convoité dans la main ; un agent de police prêt à vous venir en aide où que vous soyez sur la route… Ni vu ni connu !

Baptisée « SOS Condoms », l’application de Durex n’est toutefois pas (encore) disponible pour tous les utilisateurs d’iPhone. La fameuse marque britannique affirme qu’elle est actuellement en train de tester son service dans une seule ville. Cette ville, c’est Dubaï… Dubaï, ville arabe du Golfe où les baisers en public sont bannis et les relations extraconjugales interdites. Dubaï, où même le sexting est jugé comme un crime passible de trois mois de prison… Dubaï, un choix provocateur qui fait pourtant tout le génie de cette campagne marketing.

« Si vous pensez qu’il est embarrassant d’acheter des préservatifs du supermarché (dans un pays occidental), essayez donc de le faire dans les pays très conservateurs du Moyen-Orient », affirme Thomas Granger, directeur général de « Buzzman », l’agence de pub derrière la campagne décalée et innovante de Durex. « Nous avons trouvé le meilleur moyen de commercialiser un produit qui est encore tabou dans cette région », a-t-il dit à la chaîne de télévision américaine ABC.

Un "agent" de Durex déguisé en livreur de pizza et prêt à effectuer sa première "mission". Photo tirée de Facebook

Un « agent » de Durex déguisé en livreur de pizza et prêt à effectuer sa première « mission ». Photo tirée de Facebook

C’est la deuxième fois que l’agence parisienne, qui a récemment ouvert une branche à Dubaï, orchestre une campagne « virale » pour Durex. En 2012, Buzzman avait lancé un site baptisé « Digital Love » (Amour numérique) pour la marque britannique de préservatifs. Le site, toujours en ligne, invite les internautes à « avoir une relation sexuelle protégée à travers son ordinateur » avec l’étranger ou l’étrangère de son choix. Une manière décomplexée de dire que « la meilleure protection reste le préservatif »…
Buzzman avait décroché le prix de la meilleure publicité interactive à Dubaï Lynx, le festival de la créativité, pour cette campagne. La campagne « Digital Love » a été vue par plus de 4,5 millions personnes à travers le monde, dont 1,8 du Moyen-Orient.

Un exploit qui, pourtant, n’impressionne pas tout le monde dans la métropole émiratie. Pour le site « The Dubai Egotist », la dernière idée de Buzzman est « débile, sinistre et inappropriée ». « Au lieu d’appeler le marché du coin pour une livraison rapide, ils veulent que les gens fassent leur commande via l’application de Durex et attendent une heure pour la livraison ? lit-on sur le site. Ils veulent nous faire croire que cette application est disponible uniquement à Dubaï et non pas à Beyrouth ou à Paris ? » « (Une campagne) frauduleuse qui ternit la réputation de la région », conclut le site.

Mais sur les réseaux sociaux, c’est une autre paire de manche… « SOS Condoms » fait des ravages sur Twitter et Facebook. « Voilà ce que j’appelle de l’innovation », écrit Samy Gerges de Beyrouth. « Enfin une application pratique et efficace », twitte de son côté Alain Damond. « Vous ne serez plus jamais en panne de préservatifs ! » dit Julien Viel.

De Vancouver à Tokyo, des milliers de personnes ont inondé la page Facebook de l’application de messages suppliant Durex d’étendre son service à leur pays. « Chaque “like” est susceptible de rendre l’appli disponible dans votre région », promet la marque britannique à ses « fans ».
Pour le moment, Beyrouth arrive en cinquième position avec 21 votes, après Paris (195), Sofia (98), Varsovie et Lisbonne (24)…

Publicités

Dubaï : du « vert » à tort et à travers

19 Oct

@Dubai_Green

Avec ses tours vertigineuses, ses îles artificielles, sa plus grande station de ski couverte au monde, Dubaï est loin d’être classée parmi les villes les plus écolos de la planète. Pourtant, depuis plusieurs années, l’émirat s’active pour changer son image, promettant une série de projets « eco-friendly », tout en sensibilisant sa population à polluer moins. La municipalité de Dubaï a ainsi promulgué une loi visant à interdire la distribution de sacs en plastique à partir de 2013. Les Émirats arabes unis arrivent en deuxième position mondiale des plus gros producteurs de déchets domestiques par habitant (après les États-Unis). Après les sacs, la municipalité réfléchit à étendre la loi pour inclure canettes, emballages et bouteilles.

Un projet pour réduire de 30 % sa consommation en électricité et en eau (la plus élevée au monde) est également en cours. Cette initiative va même concerner les mosquées : des dispositifs permettant d’économiser de l’énergie et de l’eau seront installés dans près de 300 mosquées dites « vertes ».

La municipalité de Dubaï encourage également les habitants à transformer les toits de leur maison en véritables jardins afin de réduire les coûts de climatisation et améliorer la qualité de l’air. Pour irriguer la végétation, la municipalité propose d’utiliser l’eau évacuée des climatiseurs.

Plus récemment, le gouvernement a mis en place un site permettant à ses visiteurs d’évaluer leur empreinte carbone. Un rapport britannique place les Émirats arabes unis en tête des pays les plus émetteurs de gaz à effet de serre dans le monde.
Pour calculer son bilan carbone, le site invite ses utilisateurs de répondre à une série de questions portant sur la quantité de viande consommée par jour, les moyens de transport utilisés pour les déplacements, ainsi que la température réglée sur les climatiseurs…

Une caputure d'écran du site footprint.dm.ae

Mais à Dubaï, il n’y a pas que le gouvernement qui œuvre pour un avenir plus écolo. Plusieurs initiatives individuelles se sont également fait remarquer, avec notamment l’ouverture du premier salon de beauté « écologique » et la distribution gratuite de cintres en carton recyclé, entre autres.

Sur Twitter, un compte visiblement créé par un citoyen émirati s’active à sensibiliser les gens à mener une vie plus saine. Depuis début octobre, @Green_Dubai lance une série de conseils et d’astuces, tous les jours, en arabe et en anglais : « Avant de vous rendre au bureau, n’oubliez pas d’éteindre les lumières et de tirer les rideaux pour inviter le soleil chez vous »; « Cher citoyen, si vous possédez des plantes décoratives, pensez à les remplacer par des arbres fruitiers afin d’en profiter »; « Faites une bonne action aujourd’hui : offrez vos vieux vêtements aux plus démunis »….

@Dubai_Green donne également des informations utiles sur, par exemple, les bénéfices d’une douche froide pour une peau plus lisse, la nécessité d’avoir une trousse de secours dans la voiture, ainsi que sur les avantages de consommer une cuillerée de miel tous les matins…

Des pensées philosophiques sont également partagées sur le compte. On retrouve ainsi la célèbre expression de Gandhi, « Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde », ou encore le fameux dicton populaire, « Manger comme un roi le matin, comme un prince le midi, comme un pauvre le soir ».
« Nous devons changer pour le mieux et évoluer, écrit @Dubai_Green. Il faut que notre pays devienne plus vert pour en être encore plus fier ! »

Mais la vague « écolo », devenue à la mode dans l’émirat, est aussi un concept qui vend bien. Des mots tels que « vert », « durable » ou « zen » viennent s’ajouter dans la description de tout nouveau projet, notamment les plus faramineux. Il y a, par exemple, le Blue Crystal, un hôtel de glace au « design vert et durable », le Park Gate, un complexe de six tours formant une « grotte verdoyante », le Lighthouse, un gratte-ciel de 400 mètres, avec ses 4 000 « panneaux photovoltaïques » ou encore la Wave Tower, (encore) un gratte-ciel haut de 92 étages, construit au milieu de la mer et utilisant de l’« énergie verte ». Un pont, en forme de vague, relierait l’édifice à la terre ferme.

Des projets déjà accomplis, d’autres encore en construction, et une bonne dizaine prévus pour 2015, 2030, 2050…

Le Lighthouse, le Blue Crystal, le Park Gate et la Wave Tower.

%d blogueurs aiment cette page :