Poisson(s) d’avril anti-Assad

3 Avr

logo syrio

Distinguer le vrai du faux en Syrie est de plus en plus compliqué. Avec les restrictions imposées à la presse internationale par les autorités syriennes depuis le début du conflit, il y a deux ans, propagande et désinformation sont devenues des « armes » abondamment utilisées aussi bien par l’opposition que par le régime. Un phénomène désormais massif grâce, notamment, aux réseaux sociaux.
Un groupe d’opposants syriens baptisé « Syrian Revolution Intelligent Operations », ou « Syrio », s’est récemment montré particulièrement actif en la matière. Sa mission : « Débusquer les mensonges des médias officiels du régime syrien (…) afin de dénoncer l’ampleur de la propagande pro-Assad et de convaincre les Syriens “indécis” de rejoindre la rébellion. »

Pour atteindre son objectif, le groupe s’appuie sur une arme redoutable : l’imagination. Depuis août 2012, « Syrio » a diffusé près d’une dizaine de fausses informations, photos fabriquées à l’appui, pour alimenter la machine à propagande syrienne avant de la démasquer sur leur page Facebook.

Pour avoir une meilleure idée de leur mode de fonctionnement, voici deux de leurs canulars les plus élaborés :

Assad, un robot-humanoïde télécommandé

En février dernier, « Syrio » a envoyé aux principaux organes médiatiques du régime (médias traditionnels et pages Facebook) un article fictif affirmant qu’un riche homme d’affaires arabe non identifié a passé commande d’un robot-humanoïde ayant l’apparence du président syrien Bachar el-Assad. Contrôlé depuis un ordinateur, le robot recouvert de silicone est capable d’imiter tous les mouvements humains, selon l’article rédigé en arabe et accompagné de plusieurs photos.
« C’est une tentative de défigurer la réalité », dénonce un député koweïtien fictif cité dans le texte, tout en disant s’attendre à ce que des pays arabes utilisent ce robot pour le présenter comme étant le vrai président syrien. L’article précise enfin que « le Qatar a nié tout lien avec ce projet ».
C’est le 1er avril que « Syrio » a révélé le canular, en diffusant une vidéo dans laquelle les opposants dénoncent les médias prorégime qui ont repris sans la vérifier leur information inventée de toutes pièces. Selon le groupe d’opposants, des milliers de journaux, chaînes de télévision, sites Internet et pages Facebook sont tombés dans le piège.

« La chute fracassante »

En juillet, « Syrio » a diffusé un autre article fictif dans lequel les opposants affirment que « les services de renseignements chinois ont dévoilé un plan saoudo-qatari visant à reproduire plusieurs villes et places publiques syriennes dans un studio de cinéma gigantesque à Hollywood où sera filmée la chute fracassante de Bachar el-Assad ». Un plan dont le coût est estimé à « 36 milliards de dollars américains seulement », peut-on lire dans la fausse information, qui s’est très rapidement répandue sur les réseaux sociaux et a même été reprise par la télévision officielle syrienne.
Les opposants eux-mêmes ont avoué avoir été surpris par le succès de ce canular, étant donné qu’ils avaient laissé plusieurs indices qui auraient dû mettre la puce à l’oreille des lecteurs, comme le nom de la personne en charge de ce plan, prononcé « Assad is Duck Really » (Assad est réellement un canard, NDLR).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :