Visitez les pyramides avant qu’il ne soit trop tard…

14 Nov

Une photo modifiée du Sphinx qui a été massivement partagée sur Facebook en réponse aux salafistes qui appellent à la destruction des monuments historiques en Egypte.

Onze ans après avoir « aidé » les talibans à détruire les statues de Bouddha dans la vallée de Bamiyan, en Afghanistan, un cheikh jihadiste égyptien appelle aujourd’hui les musulmans à dégommer le sphinx et les pyramides de Gizeh. « Tous les musulmans doivent appliquer les enseignements de l’islam et détruire ces idoles, comme nous l’avions fait en Afghanistan », a dit cheikh Mourgane Salem al-Gohary dans une entrevue télévisée samedi dernier sur la chaîne égyptienne Dream TV. « Dieu a donné l’ordre au prophète Mohammad de détruire les statues, a-t-il ajouté. Quand j’étais avec les talibans, nous avons détruit les bouddhas, ce que le gouvernement (afghan) n’avait pas fait », a-t-il ajouté avant de demander au présentateur : « Pourquoi avez-vous peur de détruire ces idoles? Les adoreriez-vous par hasard ? »

Et de conclure : « Toute statue qui a été adorée par le passé ou qui risque d’être adorée dans le futur doit être démolie. C’est notre devoir. »

Connu pour ses discours extrémistes, cheikh Gohary, 50 ans, avait été emprisonné à deux reprises sous le régime de l’ancien raïs égyptien Hosni Moubarak, rappelle le journal Egypt Independent. Après les attaques du 11 septembre 2001 à New York, il se rend en Afghanistan pour rejoindre les rangs des talibans. En 2007, il voyage en Syrie où il sera arrêté et extradé vers Le Caire. Un tribunal égyptien le condamne à la prison à vie, mais cheikh Gohary finit par retrouver la liberté quatre ans plus tard, après la chute de Moubarak en février 2011.

 

Pour de nombreux Égyptiens, Gohary, qui ne représente selon eux qu’une tranche minime de la société, tente avec ses propos controversés de renforcer sa popularité. Ses déclarations de samedi dernier ont toutefois eu un effet boomerang, suscitant une vague de condamnations sur la Toile.

Sous la vidéo de son entrevue sur Dream TV, visionnée plus de 100 000 fois en trois jours, Raef Ahmad dénonce l’appel du cheikh, estimant que « ceux qui souhaitent détruire les pyramides veulent en réalité détruire le peuple égyptien ». « Nous ne permettrons à personne d’effacer notre patrimoine historique, poursuit-il. L’Égypte était une civilisation pharaonique et nous poursuivrons la lutte de nos ancêtres contre l’oppression et l’ignorance qu’incarnent les salafistes. »

Ahmad, un autre internaute égyptien, critique quant à lui la logique du cheikh Gohary par ces mots : « Si le cheikh veut détruire les pyramides de peur qu’elles ne soient adorées par les gens, il faudrait à ce moment-là interdire aussi l’usage du feu pour les mêmes raisons. Il faudra également tuer toutes les vaches parce qu’elles représentent un grand danger pour la paix nationale. (…) Il ne faut pas oublier aussi qu’il y a des gens qui adorent les organes génitaux féminins et masculins, ce qui veut dire qu’il est de notre devoir de couper nos organes par précaution. »

La blogueuse égyptienne « Zeinobia » se demande quant à elle s’il ne faut pas appeler la communauté internationale à intervenir pour protéger ces sites. « Je crois qu’il faut visiter le plateau de Gizeh ainsi que d’autres régions d’Égypte qui regorgent de monuments historiques, comme Louxor et Assouan, avant qu’il ne soit trop tard », lâche-t-elle.

Les commentaires hostiles au cheikh Gohary ont également inondé Twitter, de nombreux internautes égyptiens critiquant avec sarcasme l’intervention du jihadiste sur Dream TV. « L’extrémiste est quelqu’un qui souffre de frustration sexuelle… mais comme le révéler publiquement l’embarrasse, il préfère le faire avec des actes de violence, comme par exemple la destruction des pyramides », twitte @Ibrahim_Elgarhi. « Pour protéger ces monuments, je propose qu’on fasse porter une barbe au Sphinx et qu’on recouvre les Pyramides d’une burka noire… », écrit de son côté @Enmoz. « Moi je propose de les offrir à un pays européen pour les sauver… », renchérit @fatimaalhawaj.
D’autres encore ont critiqué le silence du président Mohammad Morsi et des Frères musulmans face aux propos de cheikh Gohary. La blogueuse Zeinobia souligne toutefois que les Ikhwan ont réagi à cette affaire via leur compte anglophone sur Twitter. « Soyez sûrs que nous serons les premiers à défendre et à protéger nos monuments s’ils sont menacés, a twitté le parti islamiste. C’est une affaire de sécurité nationale. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :