Le peuple syrien, prochain Prix Nobel de la paix ?

22 Août

Depuis sa création il y a 111 ans, le prestigieux prix Nobel de la paix a été décerné à 121 lauréats, dont 101 individus et 20 organisations, mais jamais encore à un « peuple ».
Cette année, un groupe d’une dizaine de personnalités de plusieurs pays – dont les écrivains libanais Ziad Majed et Élias Khoury – espèrent changer la donne en lançant une pétition en ligne pour l’attribution du prochain prix Nobel de la paix au « peuple syrien qui s’est soulevé pour substituer dans son pays une culture de la paix à une culture du conflit ».

« Des jours difficiles attendent le peuple syrien, lit-on dans le manifeste, traduit en cinq langues et mis en ligne le 18 août. Lui attribuer le prix Nobel de la paix en témoignage d’admiration pour sa vaillance et sa détermination en faveur de la liberté serait aussi l’inciter à réaffirmer le choix de la non-violence au jour de sa reconstruction. »

Une initiative symbolique, certes, mais également très controversée. Parler du « peuple syrien » comme d’une entité unie contre Bachar el-Assad, n’est-ce pas ignorer une partie de la population qui soutient encore le régime par conviction ou par peur de voir la Syrie tomber entre les mains d’islamistes (radicaux ou pas) ?

Interrogé par L’Orient-Le Jour, le comité fondateur de la pétition affirme qu’il espère avant tout pousser la communauté internationale à « prendre conscience qu’elle a un rôle à jouer sur le plan non seulement politique, mais également humanitaire et moral ».
Il s’agit aussi de « saluer le peuple syrien dans son ensemble, toutes confessions et ethnies confondues, ajoute le groupe. Le grand slogan de cette révolution était le rappel de l’unité du peuple (wahed ! wahed ! wahed !) contre les clivages confessionnels que le pouvoir a toujours cherché à exploiter. Il s’agit ensuite de dire à ce peuple, martyrisé et qui a le sentiment, légitime, d’être abandonné de tous, que la société civile internationale – des gens comme vous et moi, de bonne volonté – soutiennent son aspiration à la liberté ».

Une affiche brandie par un opposant syrien : « Liberté, on n’aime que toi »

 

« La pétition ne représente pas un groupe ou une tendance politique, assure encore le comité. Elle est destinée à souligner la force de la majorité du peuple syrien qui reste pacifique dans toutes les formes de ses engagements politique, social et humanitaire. »
« Il y a, certes, une partie du peuple qui n’est pas contre le régime, poursuivent les initiateurs de la pétition. Toutefois, serait-il vrai de dire qu’elle est pour le régime (sans parler de ses caciques, bien entendu) ? Vous ne souhaitez sans doute pas rentrer dans l’histoire des communautés syriennes et les manipulations dont elles ont été l’objet depuis des décennies, mais tout pourrait démontrer que cet édifice autour du régime n’est que papier. » Selon eux, « il serait faux de répartir et opposer le peuple syrien en pro et antirégime. Cette façon manichéenne ne nous paraît pas pouvoir répondre à la réalité syrienne après des décennies du système actuel et encore moins à la réalité du mouvement révolutionnaire en cours ».

Mais qu’en est-il des violences imputées aux groupes armés anti-Assad, accusés par de nombreuses organisations internationales, dont l’ONU, d’avoir commis des « crimes de guerre, incluant des meurtres, des assassinats extrajudiciaires et des tortures » ? Ne font-ils pas eux aussi partie du « peuple syrien » dont la candidature au prix Nobel de la paix est souhaitée par les 1 550 signataires de la pétition ?
Pour le comité fondateur, « le peuple syrien n’avait d’autre alternative que de prendre les armes, faute de soutien international, politique et matériel », un an après le début de la révolution. « Mais la plus grande partie de la population a poursuivi son opposition pacifique au régime et c’est cet état d’esprit, qui correspond à la nature profonde de ce peuple, que nous souhaiterions voir reconnu par l’attribution du prix Nobel de la paix. Cependant, nous ne nous cachons pas que notre initiative est osée et qu’elle déconcerte tous ceux qui ne voient que les violences en cours en Syrie… »

Pour lire le manifeste en entier et/ou signer la pétition, cliquez ici

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :