Liens divertissants pour Libanais en mal de courant

12 Août

Les Libanais sont rarement à court de sujets de conversation. Si ce n’est pas de la politique locale qu’ils discutent, c’est de l’insécurité rampante, des embouteillages, des violences syriennes qui débordent, de la météo et de tout ce qu’il y a autour. Mais depuis quelques mois, un sujet en particulier a brisé tous les records des conversations. Des phrases telles que « n’allume pas la clim, c’est le générateur qui est en marche » ou bien « l’électricité est coupée depuis ce matin », ou encore « qu’est-ce qu’il fout Bassil ?! » sont collées sur toutes les lèvres (libanaises) en cet été 2012.

Que ce soit dans la rue ou sur le Web, les Libanais ne semblent plus ménager leurs responsables, n’hésitant pas à exprimer leur ras-le-bol par tous les moyens possibles : de Saïda à Tripoli, ils bloquent des routes, brûlent des pneus, occupent des établissements publics, organisent des sit-in… ; sur la Toile, ils piratent des sites proches du pouvoir, bloguent contre le gouvernement, ironisent sur Twitter et pestent sur Facebook…

Curieux de savoir ce que ça donne ? Voici une série de liens à visiter (pourvu que vous ayez du courant, bien sûr…) :

Le hashtag qui refuse de mourir : #BlameBassil
Pour les Libanais en mal de courant, il ne fait plus aucun doute : le seul responsable de tous leurs malheurs n’est autre que Gebran Bassil, le ministre de l’Énergie et de l’Eau.

Du sérieux à l’ironie, les tweets accompagnés du hashtag #BlameBassil(ou « blâmer Bassil ») font sensation auprès des internautes libanais.
« J’ai mal au ventre… #BlameBassil » (@joeaghasi) ; « Ma copine a rompu avec moi, elle dit que l’étincelle entre nous s’est éteinte… #BlameBassil » (@akl_yaz) ; « Je suis coincé dans l’ascenseur… #BlameBassil » (@Brenkh); « Le robot Curiosity n’a pas détecté de l’électricité sur Mars… #BlameBassil » (@Rami_Chami) ; « L’électricité vient de couper. Encore une raison pour se coucher tôt ce soir. #BlameBassil » (@JosephHamana), etc.

Le succès du hashtag est si grand qu’il s’est rapidement transformé en un site Web (blamebassil.com) où tous les tweets sur le sujet sont répertoriés. Mais attention, ne vous étonnez pas si la navigation est perturbée toutes les quelques secondes, l’objectif étant de rendre l’expérience le plus réaliste possible…

« Toutes les lampes de rue à Tallet el-Khayyat (à Beyrouth) sont toujours allumées en plein jour #BlameBassil » par @georginamanok

Rire des coupures sur Facebook
Deux pages vous sont proposées : « Lebanoff » et « Nawwartuna ». Vous y trouverez des caricatures sur la crise de l’électricité au Liban, des commentaires drôles et satiriques, des images retouchées reflétant l’absurdité de la situation…
Les internautes en profitent aussi pour attaquer tous les autres secteurs « défectueux » au Liban, comme la connexion Internet, l’une des plus faibles au monde, et la facture téléphonique, l’une des plus élevées au monde…

Mission impossible, même pour Batman…

Une appli pour les Beyrouthins
Propriétaires de produits iPhone et iPad, cette appli est pour vous. « Beirut Electricity » permet aux habitants de Beyrouth de suivre les horaires des coupures dans la capitale. Créée par Moustapha Baalbaki, elle est disponible sur l’iTunes Store depuis mai 2011. Jusqu’à il y a quelques semaines, l’appli fonctionnait en toute efficacité. Mais depuis le durcissement de la crise qui affecte désormais même la capitale, de nouvelles coupures sont venues s’ajouter aux trois heures de rationnement traditionnelles, compliquant un peu plus le travail de l’application…

La révolution des pneus
Pas d’électricité au Liban ? Pas de panique ! La solution pourrait venir des pneus, très abondants dans toutes les régions libanaises. Au lieu de gaspiller ce « trésor national » en le brûlant sur les routes à chaque mouvement de protestation (oh qu’ils sont nombreux !), une vidéo suggère aux Libanais de profiter de ces produits en caoutchouc pour en produire de l’énergie alternative.
Créée par la compagnie d’effets spéciaux Caustik TV et postée il y a une semaine sur Vimeo (voir ci-dessous), la vidéo d’animation vante les multiples « mérites » des pneus qui peuvent être utilisés pour « éclairer nos maisons », « cuire nos repas » et « chauffer l’eau » du réservoir de douche. Très pratique apparemment…

 

La vie sans lumière
Libanais, détendez-vous, il n’y a pas que votre pays qui souffre d’une pénurie d’électricité. Selon des chiffres de l’ONU, 1,4 milliard de personnes vivent sans courant à travers le monde. Une crise qui a poussé le photographe Peter DiCampo à lancer un projet visuel intitulé « Life Without Lights ». Depuis plus de deux ans, DiCampo parcourt les pays les plus touchés par les coupures pour y capturer « la vie sans lumière » en images. Le Ghana, le Kurdistan irakien et le Népal y sont déjà répertoriés…
Bientôt le Liban… ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :