Les « humains du Liban », capturés en photos

6 Juin

Un vendeur de jus d’orange frais sur la corniche de Beyrouth. Photo prise par Krikorian Mehr pour « Humans of Lebanon ».

Pour les amoureux du Liban, peuple et culture, deux pages vous sont recommandés sur Facebook : « Humans of Lebanon » et « Humans of Beirut ». Créées à un mois d’intervalle par deux étudiants de l’Université américaine de Beyrouth, ces pages s’inspirent d’un concept international qui fait fureur sur le Net depuis fin 2010.

À l’origine de ce concept, un photographe américain du nom de Brandon Stanton qui publiait sur une page Facebook le portrait de milliers d’étrangers qu’il croisait dans les rues de New York, accompagné d’une courte histoire. Très vite, « Humans of New York » attire plus de 120 000 « admirateurs » à travers le monde.

Telle une contagion, le concept se répand avec « Humans of India », « Humans of Sydney », « Humans of London », « Humans of Madrid », « Humans of Paris », « Humans of Dublin », « Humans of Geneva »…

Pourquoi Beyrouth ferait-elle donc exception ?

Une photo de Sara Jaber sur la page « Humans of Beirut ».

C’est en découvrant la page « Humans of New York » qu’un jeune étudiant de l’AUB décide, il y a un mois, de lancer « Humans of Beirut ». S’exprimant sous le couvert de l’anonymat, le photographe amateur de 20 ans dit vouloir « montrer la beauté du Liban au monde entier et aux Libanais eux-mêmes, surtout ». « J’ai vécu une partie de ma jeunesse à l’étranger et je suis rentré au pays il y a près de deux ans. Je suis un amoureux de Beyrouth, je me sens très vexé quand quelqu’un dit du mal du Liban », dit-il.

Un sentiment que partage Joey Ayoub, 21 ans, étudiant en santé environnementale à l’AUB et blogueur. Joey a créé la page « Humans of Lebanon » sur Facebook le 30 mai dernier. « Je vois le Liban comme un rêve et je suis convaincu que notre monde actuel, si interconnecté via Internet, permettra à ce rêve de se réaliser, affirme-t-il. Je pense que ce pays est beaucoup trop petit pour être aussi divisé. »

« Humans of Lebanon » et « Humans of Beirut », deux pages pour un même concept, même si la première se veut plus « large » et plus « englobante » que la seconde. « Les deux pages partagent le même objectif : effectuer un “recensement photographique” des humains au Liban, explique Joey, qui gère sa page avec Krikorian Mehr, un photographe professionnel. Mais dans “Humans of Lebanon”, nous voulons montrer des humains de tout le Liban et pas uniquement de Beyrouth. »

A l’intérieur d’un salon de coiffure éthiopienne dans le quartier de Karm el-Zaytoun à Achrafieh. Une photo prise par Emilie Houwat et postée sur « Humans of Lebanon ».

Comment ça marche ? Le concept est très simple : tout photographe – amateur ou professionnel – peut soumettre ses photos d’« êtres humains » rencontrés au Liban, qu’ils soient simples citoyens, touristes ou ouvriers étrangers, peu importe. Ces portraits, accompagnés d’une petite histoire, peuvent être ensuite soumis à « Humans of Beirut » (HumansofBeirut@gmail.com) ou « Humans of Lebanon » (humansoflebanon@gmail.com).

« N’importe quelle personne peut participer, on n’est pas stricte du tout, affirme Joey. On se contente tout simplement d’avoir une bonne histoire photographique venant du Liban à partager avec le reste des internautes. » « Donc si vous avez une photo d’un vendeur de falafel à Bourj Hammoud, d’une travailleuse philippine profitant de son jour de congé à Hamra, d’un vieux couple sur leur balcon à Beit-Méry, d’un homme promenant son chien à Dbayeh, d’un ouvrier agricole dans la Békaa ou d’un chauffeur de taxi dans le Sud… n’hésitez pas à les partager avec nous ! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :