Le futur de l’islam à l’ère des nouveaux médias

1 Fév

Nous connaissons tous le rôle joué par les nouveaux médias dans les révolutions arabes. C’est du passé. Mais que savons-nous de l’influence des nouvelles technologies sur l’islam ? Comment des outils comme Facebook, Twitter, WordPress et YouTube affectent-ils les différentes communautés musulmanes à travers le monde ? Peut-on parler d’une (r)évolution en marche ?

Soixante personnalités de profils différents ont tenté de répondre à cette question dans le cadre d’une conférence virtuelle, intitulée « Le futur de l’islam à l’ère des nouveaux médias ». Les 60 interventions, d’une durée de 60 secondes chacune, ont été compilées dans un fichier audio accessible au public via le site islamintheageofnewmedia.com.

« Pendant des siècles, les érudits musulmans étaient les seuls à détenir les clés des textes sacrés de l’islam. Il revenait à eux de traduire, d’interpréter et de diffuser le contenu du Coran et des Hadith aux fidèles », peut-on lire sur le site. « Aujourd’hui, cette réalité est en train de changer. (…) Grâce aux nouveaux médias, des millions d’internautes musulmans sont plus que jamais exposés à un large spectre d’idées et d’opinions théologiques sur l’islam. Loin de la censure, ils peuvent enfin s’exprimer en toute liberté et partager leurs idées avec le monde, sans la moindre restriction. »

À l’origine de cette initiative, Amir Ahmad Nasr, jeune blogueur soudanais. Consultant en médias numériques et en marketing, Amir est également l’auteur du livre « L’islam : une histoire d’amour – le fondamentalisme a captivé mon esprit et brisé mon cœur et le blog a libéré mon âme mystique ».

Au vu de son parcours, on comprend vite la motivation qui a poussé Amir à lancer un tel débat. Sur son blog « Sudanese Thinker », qu’il anime depuis 2006, le jeune homme explique « avoir personnellement vécu un bouleversement religieux » au cours des dernières années : « Je suis passé du fondamentalisme islamique à l’athéisme quasi total, avant de trouver la paix intérieure avec le soufisme, écrit-il. Je sais donc, de ma propre expérience, quel impact peut avoir Internet sur les fidèles. »

Qu’en pensent les personnes sollicitées par Amir ? Extraits :

– Eman al-Nafjan, blogueuse, Arabie saoudite

« Je crois qu’à l’avenir, l’islam ne sera plus contrôlé par les cheikhs misogynes, sectaires et tribaux qui nous ont isolés du reste du monde. L’islam sera entre les mains d’une nouvelle génération de musulmans éduqués qui utiliseront les nouvelles technologies pour répandre une vision modérée, pluraliste et pacifique de notre religion (…). Cette nouvelle génération va également redynamiser le rôle, jusque-là paralysé, des femmes dans les sociétés musulmanes et leur accorder le droit à l’éducation, au transport et au travail, dont jouissent déjà nos frères musulmans. »

– Wajahat Ali, éditeur du site AltMuslim.com, États-Unis

« Le Coran est accessible au bout de nos doigts sur iPod, il y a des applications pour la nourriture halal, le minbar est aussi un nom de domaine et l’imam n’est plus limité à une seule ville, il utilise Skype pour diffuser son sermon au monde… »

– Ethan Zuckerman, chercheur à l’université de Harvard, États-Unis

« Je viens d’un coin rural des États-Unis, de l’ouest de Massachusetts. Beaucoup de mes voisins n’ont jamais travaillé, vécu ou travaillé avec des musulmans. Moi-même je n’ai fait d’amis musulmans que lorsque j’ai commencé à fréquenter l’université. (…) L’islamophobie est rampante aujourd’hui aux États-Unis et tout cela à cause de quelques politiciens qui cherchent à devenir populaires en diabolisant l’islam. La meilleure façon de combattre ce phénomène absurde est en aidant les gens à se connecter avec les musulmans. D’où l’importance, selon moi, des nouveaux médias qui permettent de bâtir des liens interculturels et de contredire les stéréotypes. »

– Fabian A. Boehm, consultant en médias sociaux et converti à l’islam, Allemagne

« La plupart de ce que j’ai appris sur l’islam vient d’Internet. (…) C’est d’ailleurs sur Facebook que j’ai rencontré mon épouse. Il faut profiter de la chance qu’on a pour barrer la route aux extrémistes qui utilisent cette technologie pour imposer leur idéologie sur les autres. Faisons de la Toile un espace ouvert où tout le monde peut discuter avec nous et réfléchir sur comment l’islam doit être interprété et vécu au XXIe siècle. (…) Montrons au reste du monde ce qu’est véritablement la religion musulmane, une religion de paix, de tolérance et d’amour. »

– Khadija Patel, écrivaine, Afrique du Sud

« Durant mon enfance, on m’a répété qu’Internet ressemble à cette partie de la ville où il ne faut pas s’aventurer. Tu fais de ton mieux pour l’éviter et quand tu te sens obligé de la traverser, tu regardes droit devant, tu bloques les portières, tu fermes les vitres et tu appuies sur l’accélérateur. C’est un lieu dangereux rempli d’étrangers qui ne cherchent qu’à te corrompre. Mais la vérité est que les rencontres les plus importantes que j’ai faites en ligne n’étaient pas avec des étrangers de l’autre côté de la planète, mais avec des femmes de ma propre communauté. (…) Les mosquées ne nous offrant pas un lieu de rencontre, la Toile nous a permis de nous rassembler, de discuter de nos problèmes et de partager nos expériences. (…) Nous avons maintenant un espace qui nous est propre. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :