Quand Netanyahu tente de séduire les Arabes… via Facebook

14 Déc

« Shalom et bienvenue à tous sur ma page personnelle en langue arabe. » Ces mots, ce sont ceux du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu sur Facebook. « J’aimerais profiter de cette occasion précieuse pour vous inviter à suivre ma politique ainsi que mes activités, afin de me connaître un peu mieux (…) et comprendre la politique israélienne qui œuvre pour la paix avec nos voisins arabes », poursuit Netanyahu.
À travers cette page, créée il y a à peine deux ans, le Premier ministre israélien dit vouloir redorer l’image de son pays auprès de la jeunesse arabe, surtout « après les récentes révolutions contre les régimes autoritaires » dans la région. Car, selon lui, si « l’image d’Israël est aujourd’hui entachée » dans le monde arabe, c’est à cause de ces régimes dictatoriaux qui ont utilisé « les médias, les écoles et les mosquées » pour faire de la propagande anti-israélienne et « détourner les regards de leurs affaires de corruption et leur politique répressive contre leur peuple ».

Se disant « très attaché au dialogue avec le monde arabe », Netanyahu explique qu’il veut « ouvrir de nouveaux canaux de communication plus directs et plus sincères avec les peuples du Moyen-Orient ». Et comme pour mieux convaincre, il invite les internautes à lui envoyer directement leurs questions et « remarques », à travers sa page, tout en promettant d’y répondre, « dès que possible ».

Une invitation qui ne manque certainement pas d’audace, vu le mépris que suscite le personnage dans cette partie du monde. Évidemment, elle ne pouvait passer inaperçue… Les internautes arabes – notamment d’Égypte – ont très vite réagi en très grand nombre, transformant la page personnelle du chef du gouvernement israélien en un véritable défouloir, inondant son « mur » de commentaires haineux, insultants et, souvent, racistes.
La censure est quasi inexistante. Les messages, aussi agressifs soient-ils, ne sont pas effacés. La réaction israélienne est en fait si faible qu’on pourrait croire que soit la page n’est pas modérée ou bien qu’elle est tout simplement fausse…

Mais pour comprendre cette initiative, il faut chercher l’homme derrière cette idée. Il s’agit d’Ofir Gendelman, 40 ans, porte-parole du bureau du Premier ministre israélien. Gendelman, qui a grandi à Haïfa, où il a appris l’arabe dès l’âge de dix ans, est notamment chargé de communication avec les médias arabophones. Depuis le début du printemps arabe, il a étendu son champ d’action aux réseaux sociaux.
Dans une récente entrevue accordée au journal Asharq al-Awsat, il explique pourquoi : « La différence entre les médias traditionnels et les réseaux tels que Facebook ou Twitter est énorme. Dans la presse, il faut s’exprimer de manière formelle, alors que dans les réseaux sociaux, on est face à des citoyens normaux, et jeunes pour la plupart, qui écrivent tout ce qui passe par leur tête, sans contraintes, ni règles, ni éthique. Il faut leur répondre de manière adéquate, incluant la plaisanterie ou l’ironie parfois. »

Les internautes ont laissé éclater leur colère sur le "mur" de Netanyahu.

En l’espace d’une semaine, Gendelman a invité les internautes arabes, à deux reprises, à participer à des discussions directes avec lui. La première séance avait pour thème « la politique étrangère israélienne », la deuxième « la situation des droits de l’homme » dans l’État hébreu… Inutile de dire qu’un flot de questions a submergé la page en quelques secondes… Exemples :

Q- Pensez-vous que la fin d’Israël est proche ?
R- Notre fin n’est pas proche. Israël est un État fort qui peut se défendre, mais nous voulons la paix avec tous nos voisins arabes.

Q- Y aura-t-il une guerre régionale contre le Hezbollah, le Hamas, l’Iran et la Syrie ? Répondez honnêtement s’il vous plaît.
R- Une guerre régionale est possible, mais nous n’en voulons pas. Nous recevons beaucoup de menaces, comme vous le savez.

Q- Comment parlez-vous de justice et d’égalité alors que vous êtes les parrains du terrorisme dans le monde ? Combien de Palestiniens avez-vous assassinés afin de construire votre État ? Pourquoi ne reconnaissez-vous pas le droit des Palestiniens à avoir leur propre État ? (…) Partez au Canada, c’est plus grand que la Palestine ! Nous, les Palestiniens, on n’oubliera jamais notre terre.
R- Nous n’ignorons pas le droit des Palestiniens à posséder leur propre État, mais pas avant la réussite des discussions et la fin du conflit.

Q- Comment pouvez-vous parler de droits de l’homme alors que les Israéliens tuent des centaines d’enfants et de femmes tous les jours !
R- C’est complètement faux. Ne lisez pas la presse arabe qui diffuse des informations mensongères. Il faut combattre le Hamas et les autres organisations terroristes palestiniennes pour établir la paix entre les deux pays.

Et à côté des questions, il y a bien sûr les réactions envenimées. À ceux- là, Gendelman répond « merci ». « J’ai lu une quantité d’insultes que je ne connaissais pas avant et j’ai appris beaucoup de mots nouveaux en arabe dialectal…Merci ! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :