Dubaï : du « vert » à tort et à travers

19 Oct

@Dubai_Green

Avec ses tours vertigineuses, ses îles artificielles, sa plus grande station de ski couverte au monde, Dubaï est loin d’être classée parmi les villes les plus écolos de la planète. Pourtant, depuis plusieurs années, l’émirat s’active pour changer son image, promettant une série de projets « eco-friendly », tout en sensibilisant sa population à polluer moins. La municipalité de Dubaï a ainsi promulgué une loi visant à interdire la distribution de sacs en plastique à partir de 2013. Les Émirats arabes unis arrivent en deuxième position mondiale des plus gros producteurs de déchets domestiques par habitant (après les États-Unis). Après les sacs, la municipalité réfléchit à étendre la loi pour inclure canettes, emballages et bouteilles.

Un projet pour réduire de 30 % sa consommation en électricité et en eau (la plus élevée au monde) est également en cours. Cette initiative va même concerner les mosquées : des dispositifs permettant d’économiser de l’énergie et de l’eau seront installés dans près de 300 mosquées dites « vertes ».

La municipalité de Dubaï encourage également les habitants à transformer les toits de leur maison en véritables jardins afin de réduire les coûts de climatisation et améliorer la qualité de l’air. Pour irriguer la végétation, la municipalité propose d’utiliser l’eau évacuée des climatiseurs.

Plus récemment, le gouvernement a mis en place un site permettant à ses visiteurs d’évaluer leur empreinte carbone. Un rapport britannique place les Émirats arabes unis en tête des pays les plus émetteurs de gaz à effet de serre dans le monde.
Pour calculer son bilan carbone, le site invite ses utilisateurs de répondre à une série de questions portant sur la quantité de viande consommée par jour, les moyens de transport utilisés pour les déplacements, ainsi que la température réglée sur les climatiseurs…

Une caputure d'écran du site footprint.dm.ae

Mais à Dubaï, il n’y a pas que le gouvernement qui œuvre pour un avenir plus écolo. Plusieurs initiatives individuelles se sont également fait remarquer, avec notamment l’ouverture du premier salon de beauté « écologique » et la distribution gratuite de cintres en carton recyclé, entre autres.

Sur Twitter, un compte visiblement créé par un citoyen émirati s’active à sensibiliser les gens à mener une vie plus saine. Depuis début octobre, @Green_Dubai lance une série de conseils et d’astuces, tous les jours, en arabe et en anglais : « Avant de vous rendre au bureau, n’oubliez pas d’éteindre les lumières et de tirer les rideaux pour inviter le soleil chez vous »; « Cher citoyen, si vous possédez des plantes décoratives, pensez à les remplacer par des arbres fruitiers afin d’en profiter »; « Faites une bonne action aujourd’hui : offrez vos vieux vêtements aux plus démunis »….

@Dubai_Green donne également des informations utiles sur, par exemple, les bénéfices d’une douche froide pour une peau plus lisse, la nécessité d’avoir une trousse de secours dans la voiture, ainsi que sur les avantages de consommer une cuillerée de miel tous les matins…

Des pensées philosophiques sont également partagées sur le compte. On retrouve ainsi la célèbre expression de Gandhi, « Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde », ou encore le fameux dicton populaire, « Manger comme un roi le matin, comme un prince le midi, comme un pauvre le soir ».
« Nous devons changer pour le mieux et évoluer, écrit @Dubai_Green. Il faut que notre pays devienne plus vert pour en être encore plus fier ! »

Mais la vague « écolo », devenue à la mode dans l’émirat, est aussi un concept qui vend bien. Des mots tels que « vert », « durable » ou « zen » viennent s’ajouter dans la description de tout nouveau projet, notamment les plus faramineux. Il y a, par exemple, le Blue Crystal, un hôtel de glace au « design vert et durable », le Park Gate, un complexe de six tours formant une « grotte verdoyante », le Lighthouse, un gratte-ciel de 400 mètres, avec ses 4 000 « panneaux photovoltaïques » ou encore la Wave Tower, (encore) un gratte-ciel haut de 92 étages, construit au milieu de la mer et utilisant de l’« énergie verte ». Un pont, en forme de vague, relierait l’édifice à la terre ferme.

Des projets déjà accomplis, d’autres encore en construction, et une bonne dizaine prévus pour 2015, 2030, 2050…

Le Lighthouse, le Blue Crystal, le Park Gate et la Wave Tower.

3 Réponses to “Dubaï : du « vert » à tort et à travers”

  1. Amamli juillet 3, 2012 à 2:38 #

    C’est extraordinaire tout cela et vivement je vous encourage et vous souhaite beaucoup de réussite

    Espérant rester en contact avec vous
    Abdellah amamli / maroc

    • Rania Massoud juillet 3, 2012 à 12:18 #

      Merci beaucoup Abdellah pour votre message!

      • Abdellah octobre 11, 2012 à 9:56 #

        Bonjour Rania , je souhaite avoir de vos nouvelles
        Cordialement

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :