Le manuel du tyran arabe

5 Oct

The Arab Tyrant Manual, ou comme certains aiment l’appeler La dictature pour les nuls, est un « manuel de survie » à l’intention des dirigeants arabes dont les pays sont (ou risquent d’être) touchés par les révoltes populaires. Pour le consulter, inutile d’aller chez votre libraire. Le manuel en question n’a pas (encore) été publié, mais « tweeté » (#ArabTyrantManual). L’« auteur », Iyad el-Baghdadi, est un ingénieur en informatique de 33 ans résidant à Dubaï. Sur son compte Twitter, aucun détail sur sa nationalité. « Je ne suis ni syrien ni libyen », précise-t-il toutefois.

The Arab Tyrant Manual est composé de plus de 80 tweets, inspirés des réactions des dirigeants arabes face aux manifestations populaires prodémocratie qui secouent la région depuis la révolte tunisienne, fin 2010. Un manuel « qui aurait pu marcher il y a plus de deux générations… Bonne chance les tyrans syrien et yéménite ! » tweete @iyad_elbaghdadi.

Petite sélection des tweets plus tragi-comiques :

– Affirmez que votre pays n’est pas X (X étant le pays qui a connu une révolution juste avant le vôtre).
– Jetez la faute sur al-Jazira, puis fermez leur bureau dans votre pays.
– Dites que vous « soutenez les jeunes » (pendant que vos forces de l’ordre sont en train de battre à mort ces mêmes jeunes).
– Dénoncez les islamistes. Commencez par le bas de l’échelle (Frères musulmans) avant de monter droit vers le grand méchant el-Qaëda.
– (Au début), faites comme si de rien n’était. Et comme vous ne vous rendrez compte de la gravité de la situation que trop tard, vous ferez un discours à la nation vers minuit.
– Mettez en garde contre le communautarisme, le confessionnalisme, le tribalisme et les autres « ismes » qui font peur.
– Faites exploser une église et accusez les islamistes. Dites que votre maintien au pouvoir est synonyme de stabilité et de protection pour les minorités.
– Remaniez le gouvernement, puis… remaniez-le à nouveau.
– Brûlez les stations de police et accusez les manifestants.
– Insistez sur le fait que tout va très bien.
– Une fois que la situation aura dégénéré, coupez toutes les lignes téléphoniques et bloquez l’accès aux sites des médias sociaux. Lorsque ça va vraiment mal, coupez Internet.
– Affirmez que les manifestants ne représentent qu’un pourcentage infime de la population. La majorité vous soutient. Citez les résultats des dernières élections.
– Dites que « le changement est nécessaire » et promettez beaucoup de jolies choses si ces jeunes acceptent de rester à la maison.
– Ordonnez au ministre de l’Intérieur de les tuer tous, puis limogez-le pour usage excessif de la force.
– Dites que les jeunes ont été poussés à manifester sous l’influence de X (X pouvant être KFC, Nescafé, et autres hallucinogènes).
– Organisez des manifestations en faveur de votre régime. Mais au lieu de donner des drapeaux et des bannières (aux manifestants), offrez-leur 50 dollars et des AK47 (kalashnikov, NDLR).
– Acceptez d’être interviewé par un(e) journaliste très connu(e). (Christiane) Amanpour fera l’affaire.
– Interdisez les funérailles.
– Si les Occidentaux vous critiquent, dénoncez leur ingérence en affirmant qu’ils ne comprennent pas la culture de votre pays. « Dans notre culture, je dirige. Ils obéissent. »
– Évoquez l’économie. Les jeunes sont en train de détruire le pays. Ne mentionnez surtout pas l’état économique de votre pays avant (le début de la révolte).
– Si des révélations sur vos milliards en banque font surface, affirmez que vous étiez en train d’économiser pour acheter un cadeau au peuple.
– Réservez une suite à Djeddah, au cas où…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :