Ça ne se passe qu’en Syrie…

14 Sep

"Non à la Ligue arabe! Non au Conseil de sécurité! Nous appelons la Fifa au secours : les stades syriens ont été transformés en prison", peut-on lire sur cette pancarte qui aurait été brandie à Amouda, il y a quelques jours.

 

En dépit des récits de mort et de brutalité effroyables qui rythment le quotidien des Syriens, les opposants ne semblent toutefois pas avoir perdu le moral. Sur le Net, ils rivalisent d’humour en postant blagues, caricatures et parodies. Il y a aussi les vidéos décalées qui nous parviennent notamment de Homs : des manifestants « taquinant » les chabbiha (voir vidéo), d’autres exposant leurs « armes de destruction massive » (lance-courgettes, mitrailleuses de cornes grecques, grenades d’aubergines…).


Sur Twitter, une campagne baptisée #OnlyInSyria (Ça ne se passe qu’en Syrie) attire de plus en plus de réactions. Il s’agit d’épingler le régime de Bachar el-Assad en énumérant les faits « insolites » qui le caractérisent. Voici une liste des commentaires les plus retweetés :

– Le citoyen syrien ne se sent en sécurité qu’en l’absence des forces de sécurité.
– Tous les discours du président sont qualifiés d’« historiques ».
– Un chrétien peut être condamné à douze ans de prison pour appartenance à la confrérie des Frères musulmans…
– La moitié du peuple est en prison.
– Il existe cinq universités et treize services de renseignement indépendants.
– Un élu appelle le président à gouverner le monde entier.
– De hauts responsables se « suicident » en se tirant six balles dans la tête.
– Tu t’enrôles dans l’armée pour protéger la personne du président et personne d’autre.
– Des bandes armées hors la loi tirent sur les opposants, mais par sur les loyalistes.
– Le citoyen est fier de se faire traiter de « moundass » (infiltré) ou de « jarsoumé » (bactérie).
– Un sentiment de peur vieux de 50 ans est détruit en quelques jours.
– Le Parlement ne se réunit que lorsque le président prononce un discours.
– Le citoyen n’arrive pas à citer le nom de plus de trois des 250 membres du Parlement syrien.
– La récompense est individuelle, mais les sanctions sont collectives.
– Les avions survolent les manifestations des loyalistes pour les filmer et celles des opposants pour les bombarder.
– Les ambulanciers ne sont pas autorisés à transporter les blessés.
– Deux policiers peuvent être tués dans trois gouvernorats différents, selon la logique de la télévision syrienne.
– On critique le régime sous un pseudonyme sur Twitter pour protéger nos parents, nos proches, nos amis et nos voisins.
– Tout est cher… sauf la vie humaine.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :