Arabie saoudite : critiquer le roi…avec le sourire

30 Août

En Arabie saoudite, critiquer le roi Abdallah est considéré comme un crime passible de sept à dix ans en prison, selon la nouvelle loi « antiterroriste », entrée en vigueur depuis deux mois. Dénoncée par les organisations pour la défense des droits de l’homme comme visant principalement les dissidents politiques, cette nouvelle loi n’a toutefois pas empêché des dizaines d’internautes saoudiens de défier le souverain en prenant part à une campagne sarcastique lancée de manière spontanée sur Twitter, et baptisée « Tal3mrak ». Cette expression, très liée à la culture saoudienne et qui veut littéralement dire « Que Dieu vous donne une longue vie », est souvent employée à l’adresse des plus âgés, en signe de respect.

En un jour seulement, plus de 40 200 tweets ont été adressés au roi en utilisant le hashtag #Tal3mrak.

Au début, les critiques étaient globales, dirigées contre des personnalités saoudiennes hautes placées, notamment dans les domaines politique, militaire et financier. Mais très rapidement, les attaques se sont concentrées uniquement contre la personne du roi, attirant ainsi l’attention de centaines d’internautes arabes, qui ont, à leur tour, épinglé le souverain, accusé, selon eux, d’étouffer le « printemps arabe ».

« Le hashtag #Tal3mrak me fait sentir vieille. Je n’aurais jamais pensé qu’il y avait autant de Saoudiens qui n’ont pas peur (de s’exprimer) », écrit la défenseuse des droits de la femme Eman AlNafjan (@Saudiwomen). « Si vous êtes Saoudiens, vous devez savoir que #Tal3mrak est…incroyable », note pour sa part le blogueur saoudien Ahmed al-Omran (@Ahmed). Dans sa propre
contribution à cette campagne, il écrit: « Quand êtes dans un rendez-vous amoureux, n’avez-vous pas peur de vous faire arrêter par la police religieuse? #Tal3mrak ». Son message a été retweeté plus de 100 fois.

« #Tal3mrak, est-ce que vous savez que 80% de  la population ne possède pas une maison? », demande, de son côté, Nayef al-Hamid (@drnaifalhumaid), étudiant en médecine dentaire à Djeddah. « Jusqu’à quand les prisonniers doivent-ils rester en tôle sans jugement? », s’interroge Ibtissam al-Ali (@bsoomali), du Kousseim. Nawwarah Ashad (@nawwarah82), quant à elle, critique les promesses de réformes qui n’ont toujours pas été appliquées : « Vous nous avez promis le progrès, nous avons trouvé du retard. Vous nous avez promis une vie décente, et la vie est devenue encore plus chère. Vous nous avez promis la politique de la « porte ouverte », et vous nous avez offert la nouvelle loi anti-terroriste ! ».

Manal al-Sharif (@manal_alsharif), la Saoudienne qui a été arrêtée pour avoir osé prendre le volant à Riyad il y a quelques mois, est tout aussi sarcastique : « Puisque vous avez 20 millions d’enfants (en référence à la population saoudienne, ndlr) et que nous exportons 9 millions de barils de pétrole par jour, dans quel baril pensez-vous que nous devons conserver notre patience ? ».

Le premier internaute à avoir tweeté sous ce hashtag, est @Omar__Saleh, un jeune saoudien originaire de la ville de Dammam. Dans un de ses messages, il se dit choqué par le succès de #Tal3mrak. « Je n’aurais jamais imaginé qu’il puisse attirer autant de monde… Je ne voulais que faire du sarcasme sans m’attaquer à quelqu’un de particulier », assure-t-il sur son compte Twitter.

Mais d’autres internautes y ont déjà vu les prémices d’une « révolution » qui risque de se déplacer du monde virtuel à la rue. « C’est la nouvelle révolution saoudienne. Maintenant elle est sur Twitter, mais qui sait jusqu’où elle ira ! », écrit @alihashem, journaliste travaillant pour la chaîne al-Jazira. « Tout le monde sait que la première phase de la contestation commence par le sarcasme et l’ironie. J’espère que le message du peuple est parvenue à qui de droit », note pour sa part Nasser al-Rabdi (@_Nasser_) de la ville de Khoubar. « Aujourd’hui, la liberté n’est plus limitée comme auparavant, tweet le Koweïtien @Hamad_AlRagheeb. Les pays arabes doivent accepter cette réalité et donner à leur peuple le droit de vivre dans une démocratie ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :